francais1 anglais1

 

DEVELOPPER, PROMOUVOIR ET PROTEGER LE MOUVEMENT OLYMPIQUE ET SPORTIF CAMEROUNAIS

Le CNOSC a pour mission de développer, promouvoir et protéger le Mouvement olympique et sportif au Cameroun. Il est notamment la seule organisation à pouvoir sélectionner et désigner la ville qui peut présenter sa candidature à l’organisation des Jeux (Olympiques, Africains, Commonwealth, Francophonie etc...). Il est aussi les seul à pouvoir envoyer des athlètes aux Jeux.

1

1. Grouper tous les organes de caractère national régissant les activités physiques ou sportives, régulièrement déclarés sous le régime de la loi fixant Charte des Activités Physiques et Sportives au Cameroun.

2. Représenter le mouvement sportif camerounais pour toutes les questions d’intérêt général auprès des pouvoirs publics et des organismes officiels, tant au Cameroun qu’à l’étranger, à l’exclusion des Fédérations Internationales et Organisations Africaines en dépendant. Il est seul habilité à assurer la liaison avec le CIO, l’ACNO, l’ACNOA et les Comités Nationaux Olympiques étrangers.

3. Faire directement ou indirectement tout ce qui sera nécessaire au développement de la pratique sportive au Cameroun.

4. Contribuer entre autres, à la diffusion de l’Olympisme dans les programmes d’enseignement de l’Education Physique et Sportive, dans les établissements scolaires et universitaires. A cet effet, il veille au bon fonctionnement de l’Académie Nationale Olympique du Cameroun et du Musée National Olympique, ainsi qu’au développement des programmes en relation avec le Mouvement Olympique.

5. Agir contre toute forme de discrimination raciale, religieuse, politique, de sexe ou autres, et de violence dans le sport.

6. Adopter et mettre en œuvre le Code mondial antidopage en veillant ainsi à ce que les règles et règlements antidopage du CNOSC, les conditions d’affiliation et/ou de financement et les procédures de gestion des résultats soient conformes au Code mondial antidopage et respectent tous les rôles et responsabilités des CNO qui sont mentionnés dans le Code mondial antidopage.

7. Œuvrer pour maintenir des relations d’harmonie et de coopération avec les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux. Toutefois, le CNOSC préservera son autonomie et résistera à toutes les pressions, y compris celles d’origine politique, religieuse ou économique, qui peuvent l’empêcher de se conformer à la Charte Olympique.

8. Propager « les principes fondamentaux de l’Olympisme au niveau national dans le cadre  de l’activité sportive » (Règle 28.2.1 de la Charte  Olympique).

9. Assurer « le respect de la Charte Olympique au Cameroun » (Règle 28.2.2 de la Charte Olympique).

10. Aider  « à la préparation des cadres sportifs » (Règle 28.2.4de la Charte Olympique)

 2  3
forum reagir

Les CROS et les CDOS

carte cameroun