SESSION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION: COMMUNICATIONDU PRESIDENT DU CNOSC 

  • · Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education Physique,
  • · Distingués Membres du Gouvernement,
  • · Madame, Messieurs les Membres du Conseil d’Administration du CNOSC,
  • · Monsieur le Président de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage,
  • · Monsieur le Directeur Général de l’Académie Nationale Olympique du Cameroun,
  • · Mesdames et Messieurs les Directeurs,
  • · Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, tout d'abord, souhaiter une chaleureuse bienvenue au Professeur Narcisse MOUELLE KOMBI, Ministre des Sports et de l’Education Physique et à tous les participants à cette session du Conseil d’Administration du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun.

Je souhaite exprimer mes sincères remerciements à Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education Physiquequi, malgré son calendrier que je sais très chargé, a tenu à présider personnellement l’ouverture de nos travaux.

Je dois souligner que cette réunion se tient dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire ambiante qui a, d’une manière inattendue, eu des répercussions sur notre mode de vie, nos habitudes et nos activités quotidiennes.

Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education Physique, votre présence parmi nous, est pour les membres de la grande famille olympique du Cameroun, une preuve tangible de l'intérêt que vous accordez, à l'épanouissement de la jeunesse sportive nationale et du souci permanent des Pouvoirs Publics à soutenir, de manière active, le développement du mouvement associatif du sport dans notre pays.

Depuis la fin de l’olympiade dernière, nous avons engagé des reformes en commettant un audit interne assorti de propositions concrètes, dans le but d’améliorer le fonctionnement du CNOSC en vue de son arrimage à l’Agenda 2020 du Comité International Olympique.

Dans cette perspective, un nouvel organigramme et de nouveaux textes organiques ont été adoptés par notre Assemblée Généraleet validés par le Comité International Olympique.

Lors de sa visite au Cameroun du 14 au 15 Novembre dernier, le Président du Comité International Olympique nous a du reste prodiguer des conseils tout en menant un plaidoyer auprès des hautes autorités politiques de notre pays sur la nécessité d’une collaboration saine entre l’Etat et le Mouvement Olympique National.

Si j’évoque ces mutations majeures, c’est pour mesurer avec vous, notre niveau de conformité avec les nouvelles directives du CIO telles qu’énoncées dans les quarante (40) résolutions résumant l’Agenda 2020 et des orientations complémentaires.

Ce projet de rénovation du mouvement olympique nous appelle à un changement significatif tant dans notre façon de gérer la structure sportive, que dans notre relation avec la société globale.

L’autocritique est ainsi un gage de pérennisation de notre place dans le concert des institutions crédibles et une position d’avant-garde sur les mutations qui interpellent notre société contemporaine.

Cette dynamique, nous devons également l’insuffler à tous nos membres que sont les fédérations sportives nationales afin que nous parlions le même langage et regardions dans la même direction.

 

 

 

Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education Physique,

Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d’administration,

Mesdames et Messieurs,

 

Le monde du sport paie un lourd tribut dû à la crise sanitaire actuelle, étant entendu que les activités sportives qui appellent au rassemblement et au brassage des masses humaines ont été suspendues.

Pour cela, les compétitions sportives internationales majeures à l’instar des Jeux Olympiques, initialement prévus du 24 juillet au 9 août 2020 à Tokyo au Japon ont été reportés pour la première fois de leur histoire avec toutes les conséquences que cela engendre sur le calendrier sportif mondial.

Ils se dérouleront désormais du 23 juillet au 08 août 2021.

Au niveau national, les DIXIADES prévus à Bamenda en 2020 ont également été reportés en 2022 dans la même ville.

Après de consultations internes, nous avons proposé à Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education Physiqueque le budget prévu pour l’organisation de cet événement en 2020 soit affecté à la remise à niveau des infrastructures sportives existantes dans la ville de Bamenda et à la construction de nouvelles infrastructures si nécessaire.

Notre conviction est que malgré la pandémie, nous devons continuer à travailler pour ne pas sombrer dans le piège de la paresse, de l’immobilisme et de l’inertie.

Nous avons l’obligation de nous adapter à ce nouvel environnement qui nous est imposé.

 

La reprise prochaine des compétitions sportives nationales et internationales implique des dispositions particulières à prendre par le Mouvement Sportif Associatif dans le souci de garantir la bonne santé des athlètes et de leurs encadreurs.

Il importe de relever ici que les conditions de reprise des compétions commandent la mise en place préalables au sein de chaque fédération sportive, d’un dispositif sanitaire visant à réaliser des tests réguliers et à prendre en charge les cas détectés positifs.

En outre, il faudrait mettre à disposition dans les toutes les installations sportives, des matériels de protection que sont les gels hydro alcooliques, les savons et détergents, les masques et les seaux d’eau à robinet.

Ces mesures pourraient être appuyés par la sensibilisation du public et la répression des contrevenants.

Nous devons également prendre en compte le manque à gagner dont sont victimes les sportifs professionnels qui n’ont pour seule source de revenus que les prix qu’ils gagnent lors des compétitions rémunérées.

L’arrêt des compétitions a certainement laissé des séquelles sur le confort matériel et financier de la plupart des athlètes concernés.

Le vœu de la grande famille olympique est que le Gouvernement de la République, à travers le Ministère des Sports et de l’Education Physique apporte un soutien financier et logistique aux Fédérations sportives nationales et aux sportifs afin de faire face à ces nombreux défis.

Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education Physique,

Mesdames et Messieurs,

 

Je ne saurais clore mon propos sans évoquer les activités de notre Chambre de Conciliation et d’Arbitrage. Si ses décisions ont généralement été confirmées par le Tribunal Arbitral du Sport à Lausanne au bout de la procédure en cassation, nous ne sommes pas restés sourds à quelques observations, pour pertinentes qu’elles soient, qui ont été émises pour améliorer le rendement de cette instance juridictionnelle.

C’est à ce titre qu’elle a tenu, les 8 et 9 juillet dernier, son Assemblée Générale au cours de laquelle les membres ont relu et proposé des améliorations significatives à son Code de Procédures.

Toute œuvre humaine étant perfectible, nous avons choisi de faire la mue de l’intérieur, afin de conforter la notoriété acquise par cette structure.

Le code pourra être validé au cours de la présente session.

Je puis affirmer en conclusion que nous sommes restés cohérents avec nos objectifs et que les perspectives sont bonnes pour le mouvement olympique et sportif du Cameroun dont la reconnaissance vient d’être, une fois de plus, confirmée par l’admission le 25 Mai 2020 de Madame Odette ENGOULOU et de votre serviteur au sein de deux importantes commissions du Comité International Olympique.

Ainsi, il ne me reste qu’à vous souhaiter une séance de travail studieuse au bout de laquelle nous adopterons des résolutions qui engagent à coup sûr l’avenir de notre mouvement.

Je vous remercie.

Le CNOSC en action

cache/resized/1068d926bc05ba8409f6a7edf27fe0c4.jpg
Pour permettre au Cameroun d’assumer de façon durable, son statut de grande nation sportive ...

Nos sponsors

A PROPOS DE NOUS

logo EN

CNOSC ! Site officiel d'information 

  • HOTLINE : + 237 222 21 22 05
  • BP : 528 Yaoundé
  • Email : infos@cnosc.org

Connectez vous

Notre Newsletter

Le CNOSC en images

We use cookies to improve our website. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. For more information visit our Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree